Portrait : Irène Panebianco

Elle rêvait de devenir biologiste marine et sait tout des delphinidés mais son ADN a été plus fort. Comme ses parents, sa tante, sa sœur, Irene Panebianco est devenue architecte.

Après des études à Rome, un Erasmus à Bruxelles, un second à Lisbonne, elle vient de se voir diplômée de l’Executive Master en Restauration et Conservation du Patrimoine mis en place par l’ULB-VUB. C’est au cours de celui-ci, en réalisant son travail de fin d’étude sur le palais de justice de Bruxelles, qu’elle et ses camarades étudiants ont retrouvé les fameux plans présumés disparus de Joseph Poelaert.

Passionnée et passionnante, il faut entendre cette volubile et pétillante Italienne parler du palais de justice mais aussi de l’église de la Trinité à Ixelles sur laquelle elle a également effectué une étude.

Travaillant depuis plus de deux ans au bureau MA2, Irene Panebianco est notamment cheffe du projet Zénobe Gramme, le nouveau pôle universitaire de Charleroi que l’atelier réalise en collaboration avec Archipelago. A côté de son métier, cette Romaine qui parle 5 langues pratique un sport de défense & combat. De combat ? Comment dire ? Si ce n’est qu’on n'est pas surpris !

Partager