Schaerbeek : l'église Saint-Servais retrouve son éclat immaculé

L’église Saint-Servais
Située dans la perspective de l’avenue Louis Bertrand à Schaerbeek, l'église Saint-Servais fut construite entre 1871 et 1876 sur base des plans de l’architecte Gustave-Marie Hansotte dans un style néogothique et de plan basilical. En son sein, elle abrite le plus grand orgue de la région ainsi que du mobilier d’époque (confessionnaux, autels,…). Par ailleurs, elle est rehaussée des splendides vitraux des ateliers Steyaert et Henrionnet.


L’intervention de MA2 sur l’église Saint-Servais
Recouverte d’une croûte noire due à la pollution mais aussi à l’usure pathologique de la pierre, colonisée ci et là par des reliefs de végétation sauvage, écornée de la majorité de ses fleurons, entourée de clôtures en ferronneries oxydées et privée de certains de ses vitraux alors obturés, l’église Saint-Servais présentait, avant rénovation, une bien piètre allure.
Ayant mené une étude historique et pathologique de l’édifice et après une phase d’étude technique courant sur deux ans, MA2 a lancé en 2016 une campagne de rénovation portant sur l’enveloppe extérieure de l’église : les façades en pierre, les vitraux, les toitures basses ainsi que les ferronneries. Le résultat est le fruit d’un travail d’équilibriste entre le souhait d’intervenir de manière conservatoire sur le bâtiment afin d’en assurer la pérennité et la nécessaire parcimonie due au respect du budget défini par le maître de l’ouvrage.


De fait, en cours de chantier, le maître d’œuvre a du faire face à quelques surprises … Comme la découverte de l’état de dislocation des arcs-boutants menaçant la stabilité de l’édifice. Même risque du côté de la flèche de l’église : les cerclages structurels en acier ainsi que la croix de la girouette étant oxydés, ils mettaient en péril la structure de pierre qui enchâsse la flèche, risquant la chute d’un « glaive » de quelque 16 mètres de long …
Au rayon des bonnes nouvelles : si la majorité des vitraux avaient subi des dommages importants, la qualité de ceux produits par l’atelier schaerbeekois Steyaert était telle qu’hormis un délicat nettoyage, ceux-ci n’ont pas été touchés.


En final, les arcs-boutants ont été carottés et renforcés par injection pneumatique. Chacun des types de pierre a fait l’objet d’une restauration et de nettoyage sur mesure : les pierres blanches ont connu un sablage hydropneumatique, les pierres bleues ont subi un sablage pneumatique ; les pierres ornementales ont fait l’objet de soins cosmétiques plus délicats par microsablage ou par nébulisation ; celles de Steenokkerzeel, aujourd’hui introuvables car on ne les produit plus, ont été remplacées par des pierres de Savonnières ; les fissures ont été bouchées ; les angles effrités ont été redessinés ; les pierres manquantes ou trop endommagées ont été remplacées ; des inserts ont été placés sur les pieds de colonne ou les parements dont les originaux faisaient défaut … La façade a bénéficié de la pose d’un antigraffiti ; des artisans sculpteurs ont, sur base de documents d’archives, redessiné et reconstitué 6 types de fleurons, soit 52 en tout ; le coq surmontant la flèche a été repeint à la feuille d’or ; etc.
Bref l’église a donc retrouvé de sa superbe !

Découvrir les deux reportages de BX1 ici et ainsi que celui réalisé par Bruzz.

Visites guidées ce dimanche 22 septembre de 14h à 17h / Durée 45 minutes

Partager
Découvrez le projet Église Saint-Servais