Hôtel Astoria

2010. La façade néo-classique historique se prolonge par cinq travées verticales. Même rythme, mêmes vides et pleins, même composition, même hauteur que le prestigieux édifice classé de 1910 qui a retrouvé tout son lustre d’antan. Pareils sont les traits de ce visage qui, de gauche à droite, semble s’épurer, se lisser, reverdir, se mouvoir, vibrer de l’intérieur… Les lauriers de granit ou de fer forgé qui ornementaient, par endroit, les trumeaux et embrasures de la façade ancienne, ont quitté le détail de leur immobilité pour envahir la façade nouvelle. L’ornement s’y métamorphose en parement. Le temps a fait son ouvrage, sans outrages.

Présentation vidéo du projet / Ma2 Project /23 juin 2010 / Lien vidéo